Corruption-SMCRS : gestion accablante de Magalie Habitant, ses responsabilités bientôt fixées

Un débet est requis contre l’ex-directrice du SMCRS Magalie Habitant pour faute de gestion et de détournement de fonds. L’audit de six mois de sa gestion allant de la période d’avril à septembre a permis de découvrir des anomalies dont un total de 39 879 776 gourdes de dépenses effectuées en six mois en dehors des normes comptables établies. La Fondasyon Je Kle qui a vendu la mèche dit suivre le parcours de ce dossier. 

 

Les conclusions des vérificateurs de la Cour sur la gestion de Magalie Habitant sont accablantes. « Le SMCRS a été géré pendant la période comme une boutique privée en violation des règles élémentaires de gestion, de la loi sur la comptabilité publique et du décret sur l’élaboration des lois de finance », peut-on lire dans le rapport du FJKL rendu public mercredi 12 mai.

Des responsables du SMCRS sont tous dans l’œil du cyclone et risquent de la « réclusion criminelle » pour leur faute. Sont cités les noms de Magalie Habitant, directrice du SMCRS d’alors, les sieurs Ralph René, directeur administratif, Rosemond Jolicœur, comptable en chef, Jocelyn Borgella, coordonnateur projet et programme de l’UTC et Guy Lafleur Pierrette, comptable public en chef pour la période auditée.

Toutefois, la commission mise en place pour auditer les 18 mois de gestion de Mme Habitant, n’a audité que les six premiers mois de sa gestion, soit avril à septembre 2017.

Dans ce rapport, la commission a révélé un certain nombre d’anomalies telles: « 12 millions de gourdes de frais de fonctionnement destinés au SMCRS/Nord sans aucune justification; 16 millions 620, 776 pour l’achat de pneus et de pièces de rechange des véhicules non identifiés légalement (absence d’immatriculation et de police d’assurance) et 11 millions 259 mille gourdes de dépenses d’assainissement non justifiées ».

Au total, 39 879 776 gourdes de dépenses effectuées en six mois en dehors des normes comptables établies, selon les découvertes de la Commission de vérification, rapportées par l’organisme de droits humains.

Partant de ce constat, la commission, après avoir relevé ces graves anomalies, a conclu que les éléments d’informations de ce rapport sont assez pertinentes pour que les juges de la chambre puissent se prononcer sur les responsabilités de la directrice générale Magalie Habitant dans sa gestion du SMCRS pour la période allant d’avril à septembre.

La FJKL dans sa conclusion révèle que la gestion de M. Habitant à la tête du SMCRS est caractérisée par des achats sans comparaison de prix, des contrats de services sans avis de la CSC/CA et l’absence de pièces d’identité de personnes embauchées, l’absence d’inventaire des biens meubles et immeubles, l’absence de pièces justificatives, l’utilisation de biens publics à des fins étrangères à celles qui avaient été stipulée.

 

Check Also

Jeff Bezos quitte Amazon en laissant derrière lui un solide héritage

Jeff Bezos, l’homme le plus riche au monde, entame une nouvelle étape de sa carrière …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *