Friday , 14 June 2024

Visite de Blinken en Chine: Xi salue des «progrès» entre Pékin et Washington

C’est l’image de la journée : la poignée de mains entre Antony Blinken et Xi Jinping. Le secrétaire d’État a été reçu par le président chinois pour clôturer une visite de deux jours à Pékin. Il est le premier diplomate de haut rang américain à se rendre en Chine depuis 2018, qui plus est dans une période de tension.

C’est la première fois que les deux hommes se revoyaient depuis sept mois et la rencontre entre Xi Jinping et Joe Biden en marge du sommet du G20 à Bali.
Le président Xi Jinping évoque des progrès : « Les deux parties sont convenues de mettre en œuvre le consensus que nous avions obtenu avec le président Joe Biden à Bali. Nous avons progressé et sommes parvenus à un consensus sur des questions concrètes, ce qui est très bien. »
Message positif du président chinois, même si, plus tôt dans la journée, Wang Yi a mis en cause la perception jugée erronée qu’auraient les États-Unis de la Chine, un appel à calmer le jeu des deux côtés avec des efforts de la partie américaine. Sur l’économie, lors d’un point presse à l’ambassade des États-Unis ce lundi soir, Antony Blinken a confirmé le fait que les États-Unis ne parlaient plus de découplage avec la Chine, mais comme les Européens, de « dérisquer » la relation.

« Les progrès demandent du temps, ce n’est pas une visite, un voyage, une conversation qui vont tout régler », a affirmé le secrétaire d’État américain. Il reste des tensions concernant Taïwan, les droits de l’homme, les mers de Chine, mais il y a aussi des points de coopération : l’environnement ou la sécurité alimentaire, a fait savoir Antony Blinken, qui a notamment évoqué l’Ukraine et qui dit avoir lancé une invitation à Wang Yi, pour que ce dernier vienne aux États-Unis.

« Sur certains aspects, il reste beaucoup de travail à faire », euphémisme le secrétaire d’État américain, qui a dû redoubler d’efforts pour rassurer Pékin, concernant le détroit. « Les États-Unis ne soutiennent pas l’indépendance de Taïwan. Nous sommes pour le statu quo », a réaffirmé le haut diplomate qui, en échange, a posé des questions à ses interlocuteurs chinois sur l’Ukraine et le soutien de la Chine à la Russie.

Check Also

Exploring the Limitations of Einstein’s Equations: When Speed of Light Leaves Physics Senseless

Einstein’s theory of special relativity makes some extraordinary predictions, including the idea that moving clocks …